RESULTATS 2008 VANNES (1709 classés)

SENIORS HOMMES

VETERANS HOMMES

FEMMES

1 Gilet Jérôme 2:30:31 1 Loisel William 2:34:43 1 Bertrand Anne 2:58:23
2 Le Guern Olivier 2:33:12 2 Legay Didier 2:34:50 2 Leveau Nathalie 2:59:05
3 Roux Christian 2:37:11 3 Martin Andre 2:41:20 3 Volard-Gilet Nicole 3:00:15
4 Faucheux vincent 2:39:53 4 Lassimonne Hervé 2:41:32 4 Allain France 3:08:38
5 Le Floch Thierry 2:39:59 5 Telecher Eladio 2:45:04 5 Le Saulnier Cathy 3:15:20
6 Vrignon Manuel 2:48:26 6 Loison Eric 2:48:26 6 Boussion Kateline 3:16:52
7 Juno Pascal 2:48:56 7 Reutier Philippe 2:50:53 7 le Pichon Annaig 3:23:45
8 Boedec Philippe 2:49:03 8 Vallée Albert 2:51:47 8 Dano Françoise 3:26:04
9 Trichet Sébastien 2:49:46 9 Nicol Christophe 2:52:08 9 Bescont Isabelle 3:27:41
10 Leblong Dimitri 2:51:00 10 Leroy Pascal 2:52:46 10 Hemery Réjane 3:28:06
11 Grandpierre Samuel 2:52:05 11 Harruis François 2:52:47 11 Lemoigne Andrée 3:31:47
12 Calendot François 2:52:20 12 Huchon Florent 2:52:54 12 Quelo Lydia 3:33:27
13 Mest Thierry 2:52:32 13 Rogon Claude 2:53:17 13 Arnaud Emmanuelle 3:33:43
14 Perennou Claude 2:53:43 14 Julienne Yannick 2:53:47 14 Moreau Stéphanie 3:34:50
15 Tessier Damien 2:55:26 15 Leroy Pascal 2:54:53 15 Schivre Liliane 3:35:44
16 Faignot Emmanuel 2:56:34 16 Le Bouvier Eric 2:55:20 16
17 Talgorn Eric 2:56:58 17 Christien Patrick 2:55:21 17
18 Le Goff Cyrille 2:57:23 18 Legodec Michel 2:55:33 18
19 Drouet Samuel 2:57:33 19 Brunet Régis 2:55:43 19
20 Kerdat Anthony 2:58:34 20 Gilet Dominique 2:55:56 20

20/10/2008: Marathon de Vannes: Anne Bertrand et Jérôme Gilet, le ticket gagnant (maville.com)

La Finistérienne Anne Bertrand a signé un doublé alors que le Lavallois Jérôme Gilet a battu son record personnel.

Le Rennais Vincent Faucheux, 6e au Mont-Saint-Michel, 53e du marathon de Paris, se voulait ambitieux sur les bords du Golfe du Morbihan. Son objectif descendre sous les 2 h 29'. C'est donc sur des bases élevées qu'il a mis le feu à la course. Au 19e kilomètre, il pointait en tête avec 30'' d'avance sur Le Guern et Gilet, Roux 4e était déjà à 2'21. Ses concurrents directs géraient la situation au mieux. Ainsi Jérôme Gilet, le futur vainqueur reconnaissait : « Je connais bien Vincent. Je savais qu'il partirait vite. J'ai dû m'organiser en fonction. Mais à mi-parcours j'avais une minute d'avance sur mon plan de course. » Avec ce départ canon, Vincent Faucheux s'est brûlé les ailes : « Je suis parti sur mes bases. Je voulais réaliser 1 h 13' au premier semi. Mais ce qui a bien marché au Mont-Saint-Michel n'a pas fonctionné ici. J'ai craqué aux 25 km. » Au 30e kilomètre, l'épreuve changeait de physionomie. Jérome Gilet prenait les commandes de la course devançant Olivier Le Guern de 30'. Faucheux en souffrance pointait à la 3e place à 2'40''. Olivier le Guern, vainqueur de l'édition précédente, ne pouvait, en effet, suivre le rythme imposé par Gilet : « Dans la bosse, je n'avais pas les jambes pour suivre Jérome Gilet. Je payais le départ rapide de la course. » Jérôme Gilet s'envolait vers un succès obtenu grâce à une bonne gestion de course. Il battait à cette occasion son record personnel de 1'20''. 

Le lavallois se montrait satisfait, même s'il pensait pouvoir faire mieux : « Je suis heureux de l'emporter pour ma première participation. Sur la fin, j'ai payé la rapidité du départ. Dans les derniers kilomètres, il faillait être très costaud. » Il s'imposait, à l'issue d'une course débridée, en 2 h 30'31'', devant le Costarmoricain, Olivier Le Guern (2 h 33' 12''), et William Loisel, (2 h 34' 43''), premier vétéran auteur d'une très belle fin de course. Quant au héros de la première heure, Vincent Faucheux, il terminait 6e en 2 h 39'53''. C'était très loin de ses espérances : « J'étais dans un mauvais jour. À partir du 25e km, j'avais la tête qui tournait. » 

Chez les femmes, la course a été plus limpide. Pour son premier marathon de l'année, Anne Bertrand, déjà lauréate en 2007, a dominé la course de bout en bout. En tête au 19e kilomètre devant Françoise André, Elle ne laissait à personne le soin de diriger son marathon, même si les derniers kilomètres lui parurent longs. La Qimperloise s'imposait en 2 h 58' 22'', devant la Normande Nathalie Leveau (2 h 59' 05'') et Nicole Volard-Gilet (3 h 00'15''). Anne Bertrand, savourait son deuxième succès consécutif : « J'étais assez détendu au départ. J'ai ainsi pu gérer ma course tranquillement. J'aime l'ambiance qu'il y a ici. Comme j'en suis à ma deuxième victoire, alors jamais deux sans trois et à l'année prochaine. »

 

Gilet fait son petit bonhomme de chemin (le telegramme)

Jérôme Gilet n’est pas encore un spécialiste de la distance reine mais il a, en revanche, déjà l’étoffe d’un patron sur le marathon.

Bien plus habitué des 10 km et semi-marathons, le coureur de Rannée (petite commune d’un peu plus de 1.000 habitants près de La Guerche en Ille-et-Vilaine) n’a ainsi disputé son premier longue distance qu’il y a à peine plus d’un an. C’était à Laval, au début du mois d’octobre 2007, à l’occasion du Marathon des Ecluses. Une épreuve qu’il avait terminée... 1 er avec déjà un temps de référence très intéressant (2 h 31’58’’).
« Même si c’était mon premier test sur 42,195 km j’avais fixé la barre assez haut en visant, outre la victoire, un temps de 2 h 30’. J’en étais pas très loin ».
 

1 e r à Laval, 2 e à Nantes

Depuis, son programme l’a également mené à Nantes où il s’est de nouveau distingué en prenant la seconde place du Marathon du Val Nantais (2 h 32’12’’) derrière Dominique Bordet. Autant dire qu’il avait de sérieuses chances sur l’épreuve vannetaise où il faisait logiquement partie des favoris à la succession de Le Guern. « Ce sont mes copains d’Ille-et-Vilaine qui m’ont parlé de ce marathon à Vannes en m’incitant vivement à m’y inscrire, pour son parcours sympa notamment. Je ne le regrette pas. Les conditions étaient idéales et le circuit vraiment très attrayant », confirme Jérôme Gilet.
 

Le marathon de Paris en... 2010

Parti à son train, il a vu rapidemment Vincent Faucheux et Olivier Le Guern lui fausser compagnie. « Ils sont partis sur des bases élevées, Faucheux est même passé au semi en 1 h 13’. Avec Le Guern, on suivait alors à quelque 30’’ et j’étais à ce moment en avance de près d’1’30’’ sur mon record. Je me doutais qu’il allait finir par le payer sur la seconde partie de la course. On l’a revu aux alentours du 24 e kilomètre et puis très vite distancé. Quant à Le Guern, je l’ai lâché sans vraiment forcer. Je pense qu’il a payé lui aussi les efforts consentis en début de course ». A l’entendre, on croirait écouter un pur spécialiste de l’épreuve, gérant avec intelligence sa tactique de course, et pourtant il ne disputait-là que son 3 e marathon. « L’épreuve vannetaise n’était pas si facile que ça. Il y avait beaucoup de relances. Et je bats malgré tout mon record en m’approchant des 2 h 30’. Je suis donc très satisfait ». Son but, maintenant, sera de se préparer au mieux pour le marathon de Paris en... 2010. « Je ne veux pas brûler les étapes. D’ici-là je ferais peut-être un autre marathon. Le Mont-Saint-Michel ? C’est une idée ».

retour marathon de Vannes