interview de murielle brionne

INTERVIEW DE MURIELLE BRIONNE (février 2009)

Depuis la création du challenge marathon-info Murielle Brionne (lien fiche ) truste les victoires, c'est donc la marathonienne la plus régulière de ces dernières années en France, et il était enfin temps qu'une interview nous permette de faire mieux connaissance avec cette bretonne qui écume les marathons de France et de Navarre depuis quelques années... Découvrez cette championne, que vous aurez sans doute l'occasion de croiser sur un marathon cette année!!

Muriel, depuis que j'ai créé le challenge marathon-info, tu domines régulièrement le classement, est-ce que ça te fait plaisir de voir ton nom en haut du palmarès tous les ans?

Oui bien sur c'est une satisfaction, même si je ne le fais pas exprès, mais c'est évident que je suis heureuse du résultat tous les ans

Le fait de voir que tu remportes le challenge tous les ans ne prouve-t-il  pas que tu es une athlète atypique?

Disons que c'est vrai que j'en fait beaucoup tous les ans, mais moi c'est une distance qui me convient, où je passe bien, c'est vrai que j'ai des qualités d'endurance et du coup je m'en sers au mieux et je les exploite sur cette distance. C'est vrai que ce n'est pas donné à tout le monde, beaucoup se limitent à deux marathons par an, un au printemps et l'autre à l'automne. Mais bon voilà moi en fait je fais la préparation pour un, et les autres je les fais dans l'enchaînement, après tous dépend des conditions de la course.

C'est toi qui choisis tes courses où tu les fais selon les invitations que tu reçois?

La plupart du temps c'est moi qui choisis les courses que je veux faire, après parfois mon coach Dominique Chauvelier m'en propose, mais personne ne m'impose quoi que ce soit.

Quelles sont tes qualités premières qui expliquent que tu sois performante sur cette distance?

Tout est relatif, mes chronos restent moyen. Mais mes qualités sont sans doute d'abord que j'aime beaucoup courir, je suis assidue à l'entraînement, et comme je disais tout à l'heure j'ai des qualités d'endurance bien entendu. Et puis je pense aussi que pour réussir sur marathon il faut de la volonté, parfois sur 4 ou 5 semaines, je vais "bouffer" pas mal de kilomètres, alors sans volonté on ne peut pas faire tout cela. Mais moi ce qui est important c'est d'avoir des objectifs, il me faut des objectifs de course pour aller m'entraîner, sans cela c'est plus difficile de programmer un plan d'entraînement tandis qu'avec un objectif la motivation vient toute seule. C'est peut-être pour cela que je cours autant d'ailleurs. Bon en plus moi je m'entraîne toute seule, donc c'est d'autant plus important, même si m'entraîner seule n'est pas un problème car comme ça je peux m'organiser en fonction du travail, de la famille, je gère un peu tout. Mais j'ai besoin de cela, sans quoi je trouve que ce serait vide (rires)

Alors toi tu as également goûté au 100km puisque tu as été même en équipe de France et championne de France également.

Oui j'ai été en équipe de France de 1998 à 2003, mais je crois que je suis monté trop tôt sur cent bornes, j'aurai du exploiter mes qualités sur marathon, c'est clair.

Peux-tu me dire les souvenirs que tu as de cette période où tu as été championne de France puis championne du monde par équipe? Et pourquoi avoir arrêté de courir sur cette distance?

Oui j'ai été championne de France en 1998 et championne du monde en 1999 avec l'équipe de France. Ca reste un très beau souvenir car on était quand même quatre filles à passer sous les huit heures, c'était beau. Ensuite en 2003 j'ai voulu changer de club, je voulais aller à Endurance 72, et comme j'avais un niveau d'internationale B il y a eu des complications et j'ai du courir pendant un an sous licence individuelle. Etant considérée comme non licenciée je ne pouvais plus être sélectionnée en équipe de France. La même année, je faisais mon meilleur temps au marathon de Paris en 2h42', et c'était tellement bien, j'ai eu des sensations tellement formidables qu'après j'ai continué sur le marathon. En plus c'est vrai que des marathons on peut faire des courses à côté et on peut en faire plusieurs dans l'année, alors que des 100 bornes c'est beaucoup plus de contraintes et moins de courses, et en plus je trouve que c'est beaucoup plus dur. D'autant plus que le jour J sur un 100 bornes t'es même pas sûre d'aller jusqu'au bout alors qu'on a travaillé pendant 10 semaines, c'est vraiment un investissement très important.

Bon mais attention hein, je ne regrette pas ces 5 années sur 100km, mais bon voilà maintenant j'ai goûté à autre chose, en plus là je suis bien dans mon club d'endurance 72, je fais des cross avec l'équipe l'hiver, bref c'est autre chose quoi, en plus je bouge un peu dans toute la France donc oui c'est intéressant.

Tu penses tout de même revenir un jour sur 100km ou tu as fait un trait définitif sur cette distance?

Je ne sais pas, je ne dis pas que j'en referai pas un pour voir, mais pas encore, pas de suite. On m'a demandé si je ne voulais pas en refaire un mais pas pour l'instant.

Toi qui a porté le maillot de l'équipe de France, est-ce que le fait de courir avec ce maillot sur le dos ça change un peu la façon d'appréhender les courses, sa façon de courir, on a plus de pression?

Oui oui il y a une petite pression en plus quand même, une responsabilité on va dire. Il y le respect du maillot que l'on porte, on ne court pas pareil c'est sur. En puis quand tu cours pour l'équipe de France tu ne résonnes plus individuel, tu cours pour quelque chose, c'est complètement différent.

Est-ce que le terme de marathonienne tu trouves que c'est un qualificatif qui te convient bien ou est-ce que tu trouves cela quelque peu réducteur?

C'est vrai que souvent quand je fais des courses, comme des cross en ce moment, j'entends souvent "ah c'est la marathonienne!!" C'est vrai que l'on est vite cataloguée, mais bon en même temps j'en fait beaucoup aussi, je crois que j'en ai fait presque une dizaine cette année donc c'est sûr c'est énorme, mais bon en plus j'ai beaucoup voyager, j'aime beaucoup bouger, alors c'est toujours un plaisir de partir un week-end sur une course. Alors le qualificatif de marathonienne ça ne me dérange pas car en effet c'est quelque chose qui me convient bien.

Tu as trouvé la distance sur laquelle tu t'épanouie le plus avec le marathon?

oui le marathon c'est ma distance, je fais des semis aussi, mais je ne suis pas rapide, par exemple quand je fais un marathon je passe sur le semi dans les même temps que quand je fais un semi classique, je vais aussi vite sur le marathon. Normalement je devrais aller plus vite sur un semi mais moi je cours pour le plaisir et pas trop pour me faire mal...

Oui mais parfois quand je compare tes temps sur marathons, il y a certains où tu dois te faire un peu plus mal que d'autres tout de même car quand il y a de la concurrence t'es capable d'élever un peu ton niveau

Oui mais regarde par exemple le dernier que j'ai fait à La Rochelle, j'ai fait une bonne préparation sur quatre semaines où j'ai avalé entre 125 et 140 km par semaine, mais ça je ne le fais pas tout le temps. Tandis qu'il y a certains marathons où j'y vais comme cela, je ne l'ai pas préparé, je prends le départ et je vois ce que ça donne après. En fait je ne fais pas de préparation pour chaque marathon, car quand je fais une grosse prépa ça m'oblige à m'organiser différemment, parfois de partir m'entraîner à 6h du matin avant d'aller travailler, puis parfois y aller le midi et le soir, et après il faut tout organiser avec la maison, donc ça je ne le fais pas tout le temps. Y'a les course, le repassage à faire aussi (rires)

Justement comment organises-tu ta vie personnelle et professionnelle par rapport à ta carrière sportive?

Oui ça demande de l'organisation, je prépare le matin le manger pour le midi comme ça je peux aller courir le midi par exemple, ou alors je prépare le soir pour aller courir le matin, en fait bon ben il faut être bien organisé, la veille je dois penser à ce que je dois faire pour pouvoir aller courir le lendemain. Mais bon ça fait des années que je cours alors ça se fait tout seul.

Sinon ben moi je m'entraîne tous les jours ou presque, mais bon en fait quand on est habitué, on réfléchit même plus, on y va et puis voilà (rires) Mais j'essaie de garder quand même un jour de repos.

Justement peux-tu nous parler un peu de ton parcours, à quel âge as-tu débuté?

J'ai commencé très jeune à huit ans, en poussine et benjamine, j'ai commencé par le cross, puis en cadette j'ai commencé sur du 800 mètres, puis ensuite je suis monté progressivement sur 1500m, sur 3000m, et j'ai commencé la course sur route vers 25 ans pas avant, car mon entraîneur à l'époque me conseillait de ne pas aller trop vite sur la route pour ne pas abîmer mes jambes, et je touche du bois, mais je ne suis jamais blessée.

Peux-tu nous dire quel est ton meilleur et ton pire souvenir d'athlète?

Je dirais mon record sur marathon à Paris, parce que c'est passé comme une lettre à la poste, à tel point que je n'avais pas envie de franchir la ligne d'arrivée, j'avais des sensations dans les jambes que je n'avais jamais eues avant, je demandais mon chrono en me disant c'est pas possible!! Et oui j'étais tellement bien que je n'avais pas envie que ça se termine, je ne saurais pas dire pourquoi ça s'est passé aussi bien... j'avais couru sans montre, sans pression, je voulais voir ce que j'avais dans le ventre et franchement.. A un moment j'ai entendu quelqu'un qui disait vers le 23ième que j'étais sur les bases de 2h36 alors ça m'a fait peur et j'ai ralenti, et au 30ième je sentais que j'en avais dans les jambes alors j'ai relancé. Alors comme j'avais plus de club cette année là je me suis préparé sérieusement, sur dix semaines je crois, j'étais fraîche, et ça explique peut-être pourquoi j'étais si bien. Je n'avais pas couru de l'hiver, je crois que c'est pour cela car c'est vrai que j'avais fait une préparation mais rien d'extraordinaire, des entraînements en nature avec beaucoup de changements d'allure, mais aux sensations, pas de chrono autour d'une piste...

Mon pire souvenir, je dirai peut-être le marathon du Mont st Michel le jour de la canicule, on avait tous fini en marchant, je crois que j'ai du faire 3h40!! Je l'ai terminé quand même (rires). Mais bon c'est vite oublié, et puis une course c'est une course, c'est pas grave, sinon je n'ai pas vraiment eu de grosse déception.

Toi tu habites en Bretagne, dans le Morbihan, qu'est-ce qui t'a poussé à aller dans le club d'endurance 72?

Et bien en fait je voulais rejoindre une équipe de marathoniennes, je commençais à les voir sur certains marathons où ils étaient meneur d'allure, et puis je me suis dit tiens pourquoi pas rejoindre ce groupe. Du côté de chez moi il n'y avait pas de grand club, tandis que là au moins on forme une équipe et ça se passe super bien. Je n'ai aucun regret, j'ai découvert d'autres courses, un autre niveau aussi car on est une bonne équipe, il faut se battre, et c'est de la motivation en plus.

Vous vous entraînez ensemble parfois toutes les filles du club?

Oui car parfois on a des rassemblements sur Le Mans, même si c'est pas très souvent, et il nous arrive aussi de partir en stage une semaine, par exemple avant les France de cross, l'année dernière on était descendu aux sables d'Ollonnes. Ces rassemblements sont sympa, car on est à plusieurs, et on ne pense que ça, on s'entraîne, on se repose, ça crée un esprit de groupe. Et puis comme ça le week-end d'après quand ce sont les championnats de France on est bien remontées, on a envie de se battre.

Que penses-tu du niveau du marathon féminin en France?

Ben dans l'ensemble je trouve qu'il y a un bon niveau, après c'est sur qu'il n'y a pas beaucoup de filles capables de faire 2h28, c'est un peu dommage, mais après on a une bonne densité d'athlètes capables de faire entre 2h35 et 2h40. Mais pour faire des temps comme 2h28 déjà il faut faire que ça, il faut être professionnelle, il ne faudrait pas travaillé, être encadré, avoir un suivi.

Une question qui n'a rien a voir avec le marathon, j'ai vu que tu étais conseillère municipale dans ta ville, est-ce que tu as fait ça par conviction politique où est-ce le hasard qui t'a amené là?

Au départ non on me l'a proposé, ça fait déjà quelques années, pour moi c'est une façon de participer à la vie de ma commune, c'est sympa on est une bonne équipe.

Pour terminer l'interview tu vas avoir droit au petit questionnaire que je pose aux trois vainqueurs du challenge 2008, d'abord quel marathon préfères-tu?

c'est pas facile de choisir car y'en a plusieurs, je dirai La Rochelle peut-être. Le site est très joli, j'aime bien cette épreuve.

Un marathonien ou marathonienne que tu apprécie?

Je dirai Paula Radcliffe, elle a l'air très sympa, j'ai eu l'occasion de la croiser il y a quelques années à Fond Romeu.

Une course que tu rêverais de faire

Ah j'aimerai bien faire quelques marathons aux états-unis, mais c'est pas évident, même des marathons comme Londres ou Berlin mais quand on se renseigne c'est hors de prix

Ton sportif préféré

Ah j'ai envie de dire Bixente Lizarazu

Quel est ton style de musique préféré

Je dirai n'importe quelle musique pourvu que ça bouge, des musiques comme la Salsa par exemple.

Ton type de film préféré

Alors là j'en sais rien, je ne suis pas très télé, bon si je vais régulièrement au cinéma mais j'ai pas de film qui se détache.

Ta région préférée

Ben la Bretagne évidement, on ne se sent bien que chez soi!!

Un pays où tu aimerais aller

Le Canada

Enfin dernière question quels sont tes objectifs et tes voeux pour l'année 2009?

je ne sais pas encore les marathons que je vais courir, là je suis à fond dans la saison de cross avec les filles, et après quand viendra la route, il y aura sans doute les championnats de France de dix et de semi avec le club, mais j'ai pas encore d'objectif précis pour cette année, je ne suis pas du genre à programmer à l'avance. je peux me décider aujourd'hui pour courir un marathon dans dix jours. Bon je pense que je ferai sans doute le Mont st Michel, Lyon aussi où j'aime bien aller courir aussi, et puis continuer à faire de bonnes performances tout simplement, tant que ça tient ! (rires)

Et peut-être gagner encore le challenge marathon-info!! Car tu sembles pas avoir trop de concurrence pour l'instant!!

Ah oui peut-être, faut arriver à combien? a dix? (rires) oui les filles faut qu'elles s'y mettent là hein!! En tous les cas c'est toujours un plaisir d'aller sur ton site.