Untitled 1

       

Marathon de GENEVE, 15 mai 2011

Un parcours très sympa au 4/5ème en campagne et une arrivée devant le jet d'eau… 10 premiers km difficiles mais un régal au 2ème semi pour moi.

2 marathons à l'étranger de suite, c'est la 1ere fois pour moi, et 2 pays qui ne sont pas (encore) à l'Euros ; néanmoins dans les grandes villes on l'accepte mais on vous rend la monnaie en argent du pays. Je garde donc en souvenirs quelques couronnes tchèque et quelques francs suisse…
Je récupère mon dossard N° 63 le samedi après-midi ; ah oui aucun dossard remis le dimanche matin, c'est un problème pour tous ceux qui habitent pas très loin et qui seront obligés de faire 2 fois le voyage (économie d'énergie ? et de temps ?) 2ème petit souci : l'arrivée est à 5km du départ. Souci en partie gommé par la gratuité du transport en commun pour les coureurs.

Sur la ligne de départ au côté de Karine Herry, c'est un honneur pour moi. Ayant encore un peu " Prague " dans les jambes, je prévois de partir cool pour passer entre 1h33 et 1h34 au semi, d'autant plus que la 1ere partie est montante. Je n'ai pas de bonnes sensations dans les premiers 10 km, je sens la fatigue dans les jambes… justement. Je laisse partir le bloc des 3h volontiers qui me double après 2km. J'effectue quand même les 5 premiers kilo en 21'40'' puis 22'31''. J'ai vu que les 220 D+ sont en grande partie sur les 18 premiers km. alors prudence. Des montées très " légères " de l'ordre de 2%. Au 16ème km j'entends un " troupeau " derrière moi ! C'est quand même pas les 3h15min qui vont m'avaler !!!? Je me retourne puis me laisse doubler. C'est le ballon des 3h et 10 min. avec une vingtaine de coureurs. Après le 17ème et sachant que la fin de la cote est proche, je décide de " m'énerver " un peu et reprend de l'avance sur cette route bétonnée à 6/7% pendant 100m. pour ne pas être gêné après. Bien joué ! Plus personne devant et une grande descente, voilà qui me plaît bien.
Le parcours est très agréable, que des petites routes sans voitures et même quelques passages de chemins sous des grands arbres. Bucolique ! Le semi approche et je me sens bien. Je passe en 1h34' à quelques secondes près. Comme prévu j'en profite pour accélérer et passer de 13,5 à 14km/h comme du 20 au 25 km où je suis à 4'18'' au kilo en moyenne. Du 25 au 30, c'est de nouveau plat et je ralenti un peu, c'est pas encore fini ! (4'27'') Puis du 25 au 30, la machine repart bien à 4'18'' au kilo de nouveau (157bpm). Comme prévu, je commence à en doubler beaucoup et je rejoins Karine Herry vers le 34ème alors que l'on a maintenant une superbe vue sur le lac. Grande piste cyclable, je dis à Karine " d'accrocher le wagon ", ce qu'elle réussi à faire courageusement sur 3/4 km. On rentre dans Genève pour les 7 derniers. De nouveau quelques petites montées lorsque je rejoins aussi la 1ere féminine au 38ème. Ça commence à être dur mais je peux dire que j'ai l'habitude. Il y a de plus en plus de monde. C'est la fête !

Un passage en petit tunnel, 10m de pente raide pour se retrouver, peu après, face à la grande ligne droite d'arrivée. Le genre de grande ligne droite qui ne finit jamais ! je suis seul au milieu de cette avenue. Je finis à 4'20 juste au kilo après 4'23'' au 41ème.
2ème meilleur chrono de l'année après Annecy, en 3h06'32'' avec une jolie place de 68ème sur 1800 au départ (8ème sur 120 dans ma catégorie). Le temps était idéal avec un léger vent mais ceux qui finiront en plus de 3h30' auront droit à une grosse averse…

C'est sûr que pendant tout le premier semi, je n'aurais jamais cru finir sous les 3h 7min. Même pas sous les 3h10min !
Devant attendre 19h pour récupérer à l'aéroport quelqu'un(e) je décide de rejoindre ma voiture à 5 km à pied. Histoire de visiter Genève… sous la pluie.

Mon challenge va donc continuer à Clermont-ferrand dimanche prochain où je ne promets rien du tout ! mais il serait logique que je sois (très) bien après une semaine de repos…