RESULTATS 2006 ALBI (664 classés)

CLASSEMENT COMPLET (fichier pdf)

SENIORS HOMMES

VETERANS HOMMES

FEMMES

1 Maritim Julius 2:18:19 1 Reygade Lucien 2:37:39 1 Averkova Angelique 2:44:32
2 Chepokok John 2:20:22 2 Lesot Dominique 2:41:40 2 Bendik Natalia 2:51:12
3 Fakhriddine Abdelatime 2:22:14 3 Alary Thierry 2:41:46 3 Delboy Genet 2:52:15
4 Baala Samir 2:22:33 4 Saiz Joseph 2:44:01 4 Herbreteau Corinne 2:54:17
5 Bamoh Mustapha 2:26:44 5 Monthioux Laurent 2:46:51 5 Bois Chantal 3:12:11
6 Chatkin Dimitri 2:27:32 6 Harguindeguy Laurent 2:47:31 6 Rieck Monika 3:12:28
7 Dupuy David 2:30:00 7 Guenan Franck 2:49:27 7 Gamel Alyne 3:15:00
8 Boit James 2:30:28 8 Clergue Jean 2:49:42 8 Prive Marlene 3:17:38
9 Lacombe Régis 2:30:37 9 Kowalski Thierry 2:50:00 9 Bost Christine 3:18:55
10 Bakha Abdeslam 2:32:04 10 Falgayrac Serge 2:50:39 10 Soursou Isabelle 3:19:16
11 Bruel Patrice 2:36:57 11 Garcia Joël 2:51:34 11 Susa Christiane 3:19:37
12 Iglesias Raphael 2:38:56 12 Salome Jean 2:51:36 12 Chauvel Chantal 3:27:00
13 Marie Rose Joël 2:43:48 13 Lafforgue Pierre-Laurent 2:53:01 13 Ruivard Marie-Dominique 3:30:43
14 Bucher Arnaud 2:45:33 14 Calvy Alain 2:53:02 14 Garrelou Odile 3:30:50
15 Lorain David 2:46:07 15 Marty Gérard 2:54:31 15 Pedussaut Patricia 3:32:06
16 Gratisse Cédric 2:46:30 16 Blanch Michel 2:54:52 16 Fretille Sylvie 3:32:33
17 Le Nestour Christophe 2:46:39 17 Attims Daniel 2:55:39 17
18 Sanchez David 2:46:41 18 Toffoli Bruno 2:55:51 18
19 Fabry Jean-Yves 2:48:37 19 Granier Jacques 2:55:59 19
20 Dumas Andre 2:49:32 20 Negrarie Patrick 2:56:32 20

02/05/2006: Albi: La belle expédition du Kenyan Maritim: (la dépêche du midi)

 Rien ne pouvait arrêter la belle odyssée du Kenyan Julius Maritim, toutes voiles dehors sous un ciel d'azur, vainqueur en solitaire de la 28e édition, dimanche matin. Même si le vent du Nord frais, surnommé le vent des demoiselles, qui s'était levé vers 10 h du matin, se montra perfide. Soufflant de trois quarts face dans la riante vallée du Tarn (sur le retour), Éole l'empêcha, en effet, de battre le record de l'épreuve établi depuis 1999 par le Russe Tarassov en 2h15'23'', tant le coureur du haut du plateau paraissait costaud.

Sur ce parcours jugé roulant, rapide par les forçats de la route, l'Africain signa un premier succès albigeois, après une victoire à Sydney et une 4e place à Istanbul. Ce Kenyan à la foulée souple, légère mais terriblement efficace, se sentait des ailes de géant. Comme l'avait prédit son manager la veille, sûr de lui, il attaqua de loin au 35e km, précisément, aux Avalats. Son accélération meurtrière laissa sur place ses deux compagnons d'échappée : son compatriote John Chepokok qui avait mené jusqu'ici la cadence dans un rôle de lièvre et le Français Abdelatime Fakhriddine. Sur la ligne d'arrivée, place de l'Amitié, transformée en stade avec une belle tribune où l'on remarquait Jacques Valax, le Kenyan, impérial, réalisait un temps honorable en 2h18'19''. Le podium était complété par l'autre Africain John Chepokok et le Français Abdelatime Fakhriddine. Ce dernier, d'origine marocaine, distançait de 21'' Samir Baala. Le frère de Mehdi, champion de France 2002 (4e), ne put résister au démarrage du vainqueur. Ce qui lui laissa beaucoup de regrets. Car il pouvait légitimement, en coureur d'expérience, être en mesure de figurer dans le trio de tête. Tel un métronome, sa progression fut réglée comme du papier à musique sur la base des 2h20'.

L'ECLAT DE REGIS LACOMBE

L'autre cocorico s'adresse au régional de l'étape : le sociétaire de l'ECLA Régis Lacombe qui décroche une belle 9e place dans un temps honorable (2h30'37''). Sur le podium d'arrivée, le Ruthénois, frais comme un gardon, laissait éclater sa joie : «J'ai fait une belle course, racontait-il. C'est vrai que les conditions de course étaient difficiles, on a pris le vent. Mais j'étais bien préparé. Mon chrono me satisfait pleinement». C'était en fait son premier marathon albigeois. Il a apprécié: «J'ai pris autant de plaisir que de courir sur des grands marathons. On est dans la vallée, vraiment à l'abri, au bord de la rivière dans un décor idyllique. C'est génial, les tunnels ont également leur charme», ajoutait-il avec un plaisir non dissimulé. Il reviendra l'année prochaine. Chez les féminines, l'Ukrainienne Angélique Averkova l'emporta en solitaire en 2h44'32''. Elle signait son 2e succès albigeois devant la Russe Natalia Bendik qui termine à plus de 7'. Au semi-marathon hommes, les Kenyans réalisèrent une véritable razzia, s'octroyant les 5 premières places. Chez les féminines, les filles du haut plateau accomplirent le doublé. La première Française Stéphanie Alias se classait 4e, alors que notre collaboratrice Incarnita Perez (7e), toujours pressée, remportait la palme dans la catégorie des vétérans 1 dans un temps de 1h34'11''.

Enfin, sur les 5 et 10 km, les nombreux coureurs pouvaient dire : «On y était». Il savourait le bonheur présent d'avoir participé au marathon d'Albi. Ce fut également la course des élus avec la présence de Philippe Bonnecarrère, qui prépare le marathon de New York, de Michel Albarède et de Jean-Pierre Hourcade, directeur général des services de la Ville.

retour marathon d'Albi