1996: ATLANTA:L'AFRIQUE DOMINE POUR LE CENTENAIRE DES JO

DATE VAINQUEUR FEMININ AGE PARTANTS ABANDONS
dimanche 28 juillet à 7h05 Fatuma Roba (éthiopie) 22 ans 86 de51 pays 21 (24,41%)
Les JO d'Atlanta marquent les centenaire des jeux modernes, longtemps on a pensé qu'Athènes les obtiendrait mais ce sont finalement les américains qui en obtenirent l'organisation, pour ce que beaucoup ont appelé à l'époque les "Coca Cola Games". Toujours est-il que les épreuves de marathon furent bien organisées. Un évènement vint troubler la quiétude de ces jeux, le samedi 27 juillet, une bombe de fabrication artisanale explosait en pleine nuit à 1h25 à l'intérieur du parc olympique, faisant un mort et une centaines de blessés. La panique fut à son comble, et c'est dans cette ambiance que fut donné le lendemain à 7h05 le départ du marathon féminin. Parmi les favorites, l'Allemande Utta Pippig, née en RDA qu'elle avait quitté pour venir s'installer à l'ouest dès le début de l'année 1990. Vainqueur à Berlin en 1990,1992 et 1995; à New-York en 1993; à Boston en 1994,1995 et 1996, elle faisait figure de sérieuse cliente. Elle va elle même se perdre par une stratégie de départ rapide qui ne se révéla pas payante, en effet elle voulait accumuler un bel avantage alors que le thermomètre était au plus bas, avant que les secondes prises aux autres bientôt accablées par la châleur, ne fondent doucement au soleil, espérant garder un minimum d'avance à l'arrivée. Malheureusement pour elle, la température restera assez stable d'un bout à l'autre de l'épreuve, et elle se verra déborder avant la mi-course avant d'abandonner.

Cette sérieuse candidate s'étant auto-détruite, place était faite aux autres "clientes", à commencer par la tenante du titre, Yegorova; la Portugaise Machado qui a pris la suite de sa compatriote Mota en conservant le titre Européen au Portugal en 1994 à Helsinki, puis en remportant les championnats du monde en 1995 à Göteborg; la japonaise Arimori médaillée à Barcelone et qui revenait à point nommé après une série de blessures qui l'avait handicapée entre les deux olympiades; Katrin Döerre l'autre allemande, la roumaine Lidia Simon et la jeune éthiopienne Fatuma Roba. On pouvait mettre aussi parmi, les favorites la chinoise Xijuan Ren, ne sachant pas trop à quoi s'en tenir avec ces athlètes qui avaient vu un nombre de résultats impressionnants réalisés par des athlètes jusque là inconnus, avec quatre chinoises propulsées dans les dix meilleurs temps jamais réalisés par des marathoniennes!! Mais c'était trop beau pour être honnête, d'autant que, cependant qu'enflaient les rumeurs de dopage que les faits ne tarderaient pas à étayer, les chinoises continuèrent leur razzia de records sur demi fond et fond. L'entraîneur Ma Juren avança que le secret du succès de ses troupes tenait dans le sang de tortue qu'elles buvaient... A Atlanta en tous les cas, aucune chinoise ne fit feu de tout bois et Xijuan Ren se contenta  de la neuvième place.

Mais revenons à la course, après le départ fulgurant de Pippig, elle se fit rejoindre par l'éthiopienne Roba vers le vingtième kilomètre, et celle-ci passe la mi-course en tête en 1h12'31", devançant Yegorova, Arimori et Machado de neuf secondes. A partir de là, la course ne va être qu'un cavalier seul de l'éthiopienne, qui va creuser l'écart pour arriver avec deux minutes d'avance à l'arrivée, l'écart le plus important des JO féminins!! Elle devance Yegorova la tenante et Arimori qui avait terminée seconde à Barcelone, comme quoi le podium est presque le même. Presque car cette jeune éthiopienne a fait preuve d'une grande classe, rappelant dans sa manière de courir le grand Bikila. Elle s'imposa pour la quatrième fois pour son sixième marathon. Elle avait fait des débuts victorieux en remportant le marathon d'Addis Abeba en 2:44:20 à 2440 mètres d'altitude en 1993. Son temps constitua à Atlanta, dans des conditions loin d'être idéales, un nouveau record d'éthiopie qu'elle porta à 2:23:21 lors de sa deuxième victoire à Boston en 1998 alors qu'un premier succès avait validé son titre olympique en 1997.

DATE VAINQUEUR MASCULIN AGE PARTANTS ABANDONS
dimanche 04 août à 7h05 Josiah Thugwane (Afrique du Sud) 25 ans 124 de 79 pays 13 (10,48%)

La course des hommes quand à elle eut bien plus de mal à se décanter que celle des femmes, à la mi-parcours c'est l'éthiopien Belayneh Dinsamo qui passe en tête en 1:07:36, lui qui vainqueur trois mois plus tôt à Rotterdam, là où il était devenu le marathonien le plus rapide du monde en 1988, n'a jamais eu l'occasion de briller aux jeux olympiques. Au 25ième km ils sont encore 25 en tête répartis en deux groupes de 13 et 12 séparés par quelques secondes seulement. C'est alors qu'entrèrent en piste les sud Africains, on en reparlera plus loin, mais représenter pour eux leur pays avait quelque chose de beaucoup plus symbolique que les autres, ce qui explique sans doute leur fabuleux esprit d'équipe. Les trois sud-Africains Josiah Thugwane, Lawrence Peu et Gert Thys prennent les rênes de l'épreuve pour creuser un trou d'une quinzaine de mètres. Seul le coréen Lee Bong-Ju, champion d'Asie la même année, les accompagnait. Mais rien n'était encore joué puisque au 30ième km, 19 coureurs se regroupent en tête de course!! La petite épreuve de force sud-Africaine servit cependant de rampe de lancement à Thugwane qui, dans une descente de Peachtree, força l'allure pour s'en aller en compagnie du Kenyan Eric Wainaina et passente ensemble au 35ième km en 1:50:35.
Ils devançaient à se moment là le coréen Lee de trois secondes, l'espagnol Martin Fiz et le Mexicain German Silva de 4 secondes. Au cours des 5km qui suivirent, Thugwane, Lee et Wainaina portèrent tour à tour des attaques pour faire la différence au pied des grattes ciel du centre ville. A l'approche du stade, Lee tenta une accélération qui se voulait décisive. Elle laissa de marbre les deux Africains. Sprintant à l'entrée du tunnel qui menait sur la piste, ce fut tout au contraire Thugwane qui, le regard abrité derrière ses lunettes indéchiffrables de triathlète, assassina dans le noir les espoirs du coréen. Il déboucha avec 20 mètres d'avance et conserva un butin de trois secondes à l'arrivée, Wainaina terminant à 8 secondes. Jamais dénouement d'un marathon olympique n'avait été aussi serré!!

Né le 15 avril 1971 à Béthal, à 200km à l'est de Johannesbourg, Thugwane revenait de loin: du fond de la mine de charbon de Koornfontein, à laquelle il n'avait pas échappé très jeune. C'est un copain qui l'entraîne à participer à une course à pied en 1988, bien qu'ayant gagné 50 rands lors de cette première expérience, soit l'équivalent d'une petite fortune de 11 dollars, il avait eu la sagesse de ne pas brûler les étapes en participant trop souvant à ces nombreuses épreuves de 10 à 80km organisées les fins de semaine entre mineurs.  Ses débuts sur marathon furent difficiles, mal préparé qu'il était à la compétition moderne, mais en 1995 il obtenait enfin une première victoire à Honolulu en 2:16:08 par une température de 28° et un taux d'humidité de 90%. Le directeur de la mine vit tout de suite le bénéfice qu'il pouvait tirer des succès internationaux de Thugwane déjà champion d'Afrique du Sud en 1993 puis en 1996 (2:11:46), il lui offrit donc un emploi plus reposant à la cantine.

En 1996, un deuxième évènement failli lui coûter cher, rentrant chez lui dans sa Toyota, il s'était arrêté pour prendre en auto-stop une vague connaissance, quand trois hommes se précipitèrent à l'intérieur de son véhicule, il s'ensuivit une échauffourée au cour de laquelle un coup de feu fut tiré: résultat, la balle entailla son menton, qui sauta de la voiture en marche, se blessant au dos. Il passa dix jours à l'hôpital et fut affecté à un poste de surveillance sédentaire face à des écrans de contrôle.

Le troisième miracle si l'on peut dire fut la fin de l'apartheid, les athlètes sud-africains firent leur retour de façon précipitée aux jeux de Barcelone, mais ils n'étaient alors pas prépararés et les marathoniens ne se distinguèrent pas à cette occasion. Peu de temps après, dès le 28 septembre 1992, David Tsebe s'imposait à Berlin en 2:08:07, meilleure performance mondiale de l'année, puis ce fut ensuite Willie Mtolo qui s'impose à New-york en 2:09:09, suivent ensuite de  beaux  résultats comme celui de Lawrence Peu second à Fukuoka en 2:10:29. Ce foisonnement de bons résultats se prolongea par les victoires de Thugwane et Colleen de Reuck à Honolulu en 1995. Comme on peut le voir, la fin de l'apartheid a libéré les athlètes noirs et blancs qui se révèlent à la face du monde. Du temps de l'apartheid, il arrivait que dans les rares marathons mixtes organisés pour tenter de briser le boycottage sportif international, les noirs fussent contraints de prendre le départ bien après les blancs, parce que leur peau leur procurait un avantage en les protégeant mieux du soleil... Le mot de la fin sera celui de Nelson Mandela au retour de Thugwane au pays, accueilli comme un véritable héro: " Il a renforcé notre fierté et notre confiance en la nation sud-Africaine. Josiah Thugwane sera désormais l'exemple à suivre pour les jeunes qui désireront à leur tour atteindre les sommets".

CLASSEMENT GENERAL
  HOMMES FEMMES
PLACE NOM PRENOM NATIONALITE TEMPS NOM PRENOM NATIONALITE TEMPS
1 Thugwane  Josuah Afrique du Sud 2:12:36 Roba Fatuma Ethiopie 2:26:05
2 Bong-ju Lee Corée du Sud 2:12:39 Yegorova Valentina Russie 2:28:05
3 Wainaina Eric Kenya 2:12:44 Arimori Yuko Japon 2:28:39
4 Fiz Martin Espagne 2:13:20 Doerre Katrin Allemagne 2:28:45
5 Nerurkar Richard Grande-Bretagne 2:13:39 Rios Rocio Espagne 2:30:50
6 Silva German Mexique 2:14:29 Simon Lidia Roumanie 2:31:04
7 Moneghetti Steve Australie 2:14:35 Machado Manuela Portugal 2:31:11
8 Paredes Benjamin Mexique 2:14:55 Krolik Sonja Allemagne 2:31:16
9 Goffi Danilo Italie 2:15:08 Ren Xiujuan Chine 2:31:21
10 Dos Santos Luis Brésil 2:15:55 Lauck Anne Marie Etats-Unis 2:31:30
11 Grisales Carlos Colombie 2:15:56 Sobanska Malgorzata Pologne 2:31:52
12 Yi-yong Kim Corée du Sud 2:16:17 Maki Izumi Japon 2:32:35
13 Chimusasa Tendai Zimbabwe 2:16:31 Ferrara Ornella Italie 2:33:09
14 Pinto Antonio Portugal 2:16:41 Pont Monica Espagne 2:33:27
15 Ceron Dionisio Mexique 2:16:48 Kanana Angelica Kenya 2:34:19
16 Kalombo Mwenze Zaïre 2:17:01 McColgan Elizabeth Grande-Bretagne 2:34:30
17 Beblo Leszek Pologne 2:17:04 Asari Junko Japon 2:34:31
18 Juztado Alberto Espagne 2:17:24 Rochat-Moser Franziska Suisse 2:34:48
19 Taniguchi Hiromi Japon 2:17:26 Gonzales Griselda Argentine 2:35:12
20 Bettiol Salvatore Italie 2:17:27 Song-Ok Jong Corée du Nord 2:35:31
21 Fonseca Peter Canada 2:17:28 Bogacheva Irina Kirghizie 2:35:44
22 Vera Rolando Equateur 2:17:40 Gonzales Inglandini Colombie 2:35:45
23 De Highden Roderic Australie 2:17:42 Aktas Serap Turquie 2:36:14
24 Molina Jose-Luis Costa-Rica 2:17:49 Mazovka Yelena Belarus 2:36:22
25 Castro Domingos Portugal 2:18:03 Renders Marleen Belgique 2:36:27
26 Mansouri Tahar Tunisie 2:18:06 Chang-Ok Kim Corée du Nord 2:36:31
27 Peu Lawrence Afrique du Sud 2:18:09 Dias Albertina Portugal 2:36:39
28 Brantly Keith Etats-Unis 2:18:17 McCann Kerryn Australie 2:36:41
29 Relekhetla Thabiso Lesotho 2:18:26 Nikiel Aniela Pologne 2:36:44
30 Stefanov Khristo Bulgarie 2:18:29 Mi-Ja Oh Corée du Sud 2:36:54
31 Kempainen Robert Etats-Unis 2:18:38 Somers Linda Etats-Unis 2:36:58
32 Hanninen Harri Finlande 2:18:41 Bartoszec Danuta canada 2:37:06
33 Thys Gert Afrique du sud 2:18:55 Diaz Maria Mexique 2:37:14
34 Quilty Sean Australie 2:19:35 Glauser Nelly Suisse 2:37:19
35 Nelson Carey Canada 2:19:39 Burangulova Ramilya Russie 2:38:04
36 Andriopoulos Spiridon Grèce 2:19:41 Nagy Judit Hongrie 2:38:43
37 Strizakov Oleg Russie 2:19:51 Olivera Erika Chili 2:39:06
38 Jung-Won Kim Corée du Nord 2:19:54 Danson Yvonne Singapour 2:39:18
39 Deacon Bruce Etats-Unis 2:19:56 Narloch Marcia Brésil 2:39:33
40 Jong-Su Kim Corée du Nord 2:20:19 Statkuvienne Stefanija Lituanie 2:39:581
41 Coogan Mark Etats-Unis 2:20:27 Van Schuppen Anje Pays-Bas 2:40:46
42 Salah Ahmed Djibouti 2:20:33 Polizou Maria Grèce 2:41:33
43 Sarafeniuk Petr Ukraine 2:20:37 Loma Guadaloupe Mexique 2:41:56
44 El Mouaziz Abdelkader Maroc 2:20:39 Catuna Anuta Roumanie 2:42:01
45 Van Vlaanderen Albert Pays-bas 2:20:48 McLeod Karen Grande-Bretagne 2:42:08
46 Matias Manuel Portrugal 2:20:58 Moller Lorraine Nouvelle-Zélande 2:42:21
47 De Lima Vanderlei Brésil 2:21:01 Machado Albertina Portugal 2:43:44
48 Dobler Konrad Allemagne 2:21:12 Haakenstad Anita Norvège 2:43:58
49 Devic Borislav Yougoslavie 2:21:22 Alonso Ana Isabel Espagne 2:44:12
50 Milesi Davide Italie 2:21:45 Galuchko Natalia Bélarus 2:44:21
51 Prokopchuk Aleksandr Lettonie 2:21:50 Fernandez adriana Mexique 2:44:23
52 Aguta Lameck Kenya 2:22:04 Allison May canada 2:44:38
53 Garcia Diego Espagne 2:22:11 Javornik Halena Slovénie 2:46:58
54 Oya Masaki Japon 2:22:13 Salazar Marilu Pérou 2:48:58
55 Whitehead Peter Grande-Bretagne 2:22:37 Ciric Suzanna Yougoslavie 2:49:30
56 Bitok Ezequiel Kenya 2:23:03 Prasad Nadia France 2:50:05
57 Hsu Gisheng Chine de Tapei 2:23:04 Malaxos Suzanne Australie 2:50:46
58 Loskutov Pavel Estonie 2:23:14 Rigg Suzanne Grande-Bretagne 2:52:09
59 Maza Ruben Venezuela 2:23:24 Mongichi Elizabeth Namibie 2:56:19
60 Brace Stephen Grande-Bretagne 2:23:28 De Souza Solange Brésil 2:56:23
61 Gajdus Grzegorz Pologne 2:23:41 Dadabaieva Guylsara Tadjikistan 3:09:08
62 Simelane Isaac Swaziland 2:23:43 Rana Magar Birmala Népal 3:16:19
63 Akilbekov Nazirdin kirghizistan 2:23:59 Davaajargal Erhemsaihan Mongolie 3:19:06
64 Szalkai Anders Suède 2:24:27 Kevatong Sirivanh Laos 3:25:16
65 Mwathiwa John Malawi 2:24:45 Benito Marie Guam 3:27:28
66 Chvetsov Leonid Russie 2:24:49        
67 Hellebuyck Eddy Belgique 2:25:04        
68 Adam Salih Ahmed Soudan 2:25:12        
69 Salim Ikaji Tanzanie 2:25:29        
70 Fedorenko Pavelas Lituanie 2:25:41        
71 Mallqui Miguel Pérou 2:25:56        
72 Hudson Ethel Indonésie 2:26:02        
73 Dos Santos Diamantino Brésil 2:26:53        
74 Bogate Tika Népal 2:27:04        
75 Holassie Ronnie Trinite et Tobago 2:27:20        
76 Tjitunga Joseph Namibie 2:27:52        
77 Vlas Valeri Moldavie 2:28:36        
78 Sibandze Daniel Swaziland 2:28:49        
79 Cotelo Waldemar uruguay 2:28:50        
80 Stefanov Petko Bulgarie 2:29:06        
81 Mekonnen Abebe Ethiopie 2:29:45        
82 Martinez Luis Guatemala 2:29:55        
83 Wade Sean Nouvelle-Zélande 2:30:35        
84 Benredouane Abderrahim Maroc 2:30:49        
85 Monzo Abdou Niger 2:30:57        
86 Barrientos Marcelo Chili 2:31:05        
87 Bernado Toni Andorre 2:31:28        
88 Adili Abdel Libye 2:32:12        
89 Tarazova Carlos Venezuela 2:32:35        
90 Gashaka Tharcisse Burundi 2:32:55        
91 Calizaya Policarpio Bolivie 2:33:08        
92 Qamunga Simon Tanzanie 2:33:11        
93 Jitsui Kenjiro Japon 2:33:27        
94 Zeferino Antonio Cap Vert 2:34:13        
95 Ballantyne pamenos Saint-vincent 2:34:16        
96 Mutoke Kaleka Zaïre 2:34:40        
97 Ndissipou Ernest Rep Centrafricaine 2:35:55        
98 Ettounsi Ali Maroc 2:36:01        
99 Aguirre William Nicaragua 2:37:02        
100 Vence Roy Philippines 2:37:10        
101 El Saadi Mohamed Yémen 2:40:41        
102 Hernandez Julio Colombie 2:41:56        
103 Chuttoo Ajay île Maurice 2:42:07        
104 Nils Antonio Jamaïque 2:44:10        
105 To Rithya Cambodge 2:47:01        
106 Oliveras Maximo Porto Rico 2:47:15        
107 Djugum Islam Bosnie-Herzegovine 2:47:38        
108 Williams Marlon îles-Vierges 2:48:26        
109 Muslar Eugene Belize 2:51:41        
110 Isak Abdi Somalie 2:59:55        
111 Baser Wasiqi Abdel Afghanistan 4:24:17        

LES AUTRES JO