1972: MUNICH:Shorter victime d'un plaisantin

DATE VAINQUEUR AGE PARTANTS ABANDONS
dimanche 10 septembre à 15 heures Frank Shorter (USA) 24 ans 74 de 39 pays 12 (16,22%)
Les JO de Munich devaient être ceux de la paix, pourtant un évènement terrible va venir les endeuiller, en effet le  matin du 5 septembre, huit terroristes palestiniens s’introduisirent dans le village olympique tuèrent deux membres de l’équipe israélienne en prirent neuf en otage. Au cours de la lutte qui s’ensuivit, les neuf otages furent assassinés ainsi que cinq des terroristes et un policier. Les Jeux Olympiques furent suspendus et un hommage à la mémoire des disparus eut lieu dans le stade olympique. Par défi devant le terrorisme, le Comité International Olympique ordonna la poursuite des compétitions après une pause de 34 heures. Le marathon n'avait pas encore eu lieu, et un athlète qui avait toutes ces chances pour l'emporter déclara que ce décalage d'un jour de la compétition (reportée au dimanche à la place du samedi prévu initialement) l'a contrarié étant donné qu'il fut un des premier à utiliser le régime dissocié scandinave et que ce régime ne laisse rien au hasard. Cet athlète se nommait Ron Hill, il était britannique. Champion d'Europe, champion du Commonwealth, il s'agissait bien d'un sérieux client qui fut le premier à réliser moins de 2h13 à Boston.

Parmi les autres favoris de cette compétition on citera Frank Shorter, l'américain qui remportera de 1971 à 1974 le marathon de Fukuoka quatre fois consécutivement!! Difficile de mettre cet homme de côté, comme l'australien Derek Clayton, le tenant Mamo Wolde ou encore le Japonais Usami.

Ainsi donc les jeux devaient continuer coûte que coûte, et le départ du marathon fut donné, les Argentins Molina et Cabrera sortant les premiers du stade, mais très rapidement un groupe va se former avec Clayton, Hill, Shorter , l'allemand Lutz Philipp et Usami.

L'Australien Clayton accélère au 5ième kilomètre, sentant l'allure faiblir quelque peu, cet Australien était capable du meilleur comme du pire et comme nous l'avons déjà dit dans le précédent résumé, il avait des difficultés dans les luttes d'homme à homme, mais il avait tout de même réalisé 2h08'33" à Anvers. Hill le rejoint et ils passent ensemble au 10ième kilomètre en 31'15". Derrière Shorter ne s'affole pas, sûr de lui, il accélère à partir du dixième, ayant vite fait de rejoindre les deux poursuivants pour les lâcher, étant pointé au 15ième devant les belge Lismont et Roelants, échappé plus tôt qu'il ne l'avait envisagé, à partir de maintenant sa seule préoccupation sera de ne pas faiblir pour ne pas s'exposer à un retour de l'arrière. Les kilomètres défilèrent, l'avance de Shorter passant à 29 secondes eu vingtième km, et à 53 sec au 25ième km. Sa foulée était toujours souple et rien ne paraissait sur son visage, cependant que derrière lui tout le monde semblait peiner.

Finalement Shorter ne sera plus inquiété, son avance continuant d'augmenter régulièrement, et pourtant dans le stade d'arrivée ce n'est pas Shorter qui sera le premier acclamé.

un imposteur reçoit les honneurs

A quelques centaines de mètres de l'arrivée, c'est un jeune allemand qui est en tête. Il rentre dans le stade sous les acclamations des 80000 spectateurs présents et persuadés d'ovationner Shorter. Au lieu d'un athlète, il s'agit en fait d'un imposteur.
Norbert Südhaus fait partie d'un camp de jeunes organisé à l'occasion des jeux olympiques. Agé de 16 ans, il trouve que l'ambiance est bien triste après les malheureux événements qui ont eu lieu au village olympique quelques jours plus tôt. Pour s'amuser, il décide sans trop y réfléchir de prendre part à la fin du marathon olympique. Adossé aux barrières de sécurité, il les franchit sans aucun mal et commence alors à courir en direction du stade, un dossard sur le dos. Après son entrée triomphale dans le stade, spectateurs et officiels découvrent la supercherie. Sitôt la ligne passée, il est emmené auprès du président du comité d'organisation pour quelques explications. Südhaus n'eut aucune sanction suite à son imposture. Quand Franck Shorter, vrai vainqueur de ce marathon entra dans le stade, il n'eut pas droit aux ovations espérées. Il fut bien sur acclamé mais pas autant que ne l'avait été Südhaus. Ce dernier écrivit par la suite une lettre d'excuses à Shorter mais ne reçut pas de réponse en retour. Shorter eu du mal à digérer cet incident et déclara lors des jeux de 1976 qu'on le verrait entrer en tête sur le stade à moins d'un autre plaisantin. Ironie du sort, c'est un autre allemand qui le devança à Montréal, mais pas un plaisantin cette fois.

Le premier français sera Fernand Kolbeck (28ième), et l'Argentin Nazario Araujo s'arrêtera brusquement à 60m de l'arrivée. Il fallut l'emporter plus mort que vif sur une civière..

Toujours est-il que Shorter n'a pas volé sa victoire, lui qui était né à Munich, où son père était médecin dans l'armée d'occupation, le 31 octobre 1947, il nourrissait depuis longtemps le projet de devenir champion olympique dans sa ville de naissance et n'avait rien négligé dans ce but. C'est ainsi qu'à sa sortie de Yale, en 1969, il avait rapidement abandonné les études de médecine entreprises au Nouveau-Mexique pour aller faire du droit en Floride. Il s'agissait en fait de s'entraîner tout à loisir. Parcourant jusqu'à 320 kilomètres par semaine, il avait modelé sa vie en fonction des exigences de la course de fond. Son corps aussi s'était adapté à ces exigences: 1m79 pour 61 kg, un pouls battant à 38 pulsations minutes au repos.. Il avait donné ses priorités au marathon plutôt qu'au 10000 mètres, travaillant plus en endurance, ce qui ne l'empêcha pas de battre le record des Etats-Unis sur la distance en série des JO (27'58") et pendant la finale (27'51")où il se classe 5ième. Bref on n'est plus étonné de voir sa réussite en tenant compte de tous ces éléments malgré la fatigue inhérente aux 10000 mètres qui ont précédé. On retrouvera Shorter aux prochains JO où il obtiendra la médaille d'argent. Après sa carrière il créera une société (Frank Shorter Sports) et deviendra commentateur à la télé pour le marathon de Boston ou les JO de 92 et 96 pour la chaîne télévisée NBC. Il est aussi l'initiateur des 10km de Boulder (où il vit dans le colorado), qui avec 44000 inscrits fait parti des plus grosses courses de masse du monde.

Il possède enfin un site internet (en construction à l'heure de rédaction de cet article ) que vous trouverez à l'adresse suivante: www.runfrankshorter.com

CLASSEMENT GENERAL
PLACE NOM PRENOM NATIONALITE TEMPS
1 Shorter Frank Etats-Unis 2:12:19
2 Lismont Karel Belgique 2:14:31
3 Wolde Mamo Ethiopie 2:15:08
4 Moore Ken Etats-Unis 2:15:39
5 Kimihara Kenji Japon 2:16:27
6 Hill Ron Grande-Bretagne 2:16:30
7 McGregor Donald Grande-Bretagne 2:16:34
8 Foster Jack Nouvelle-Zélande 2:16:56
9 Bacheler Jack Etats-Unis 2:17:38
10 Bedane Lengisse Ethiopie 2:18:36
11 Nikkari Seppo Finlande 2:18:49
12 Usami Akio Japon 2:18:58
13 Clayton Derek Australie 2:19:49
14 Velikorodny Yuri URSS 2:20:02
15 Baranov Anatoly URSS 2:20:10
16 Angenwoorth Paul RFA 2:20:19
17 Mabuza Richard Swaziland 2:20:39
18 Wolde Demissie Ethiopie 2:20:44
19 Paukkonen Reino Finlande 2:21:06
20 Kirkham Cilin grande-Bretagne 2:21:54
21 Brutti Antonio Italie 2:22:12
22 McKenzie Dave Nouvelle-Zélande 2:22:19
23 McDaid Danny Irlande 2:22:25
24 Martini Renato Italie 2:22:41
25 Lesse Eckhard RDA 2:22:49
26 Sabinal Jacinto Mexique 2:22:56
27 Toth Gyula Hongrie 2:22:59
28 Kolbeck Fernand France 2:23:01
29 Barreneche Hernan Colombie 2:23:40
30 Jenssen Jorgen Danemark 2:24:00
31 Steffny Manfred RFA 2:24:25
32 Philipp Lutz RFA 2:24:25
33 Szekeres Ferenc Hongrie 2:25:17
34 Manners Terry Australie 2:25:29
35 Tcherbak Igor URSS 2:25:37
36 Unetami Yoshiaki Japon 2:25:59
37 Chang-Son Kim Corée du Nord 2:26:45
38 De Menego Franco Italie 2:26:52
39 Fernandez Agustin Espagne 2:27:14
40 Stawiarz Edward Pologne 2:28:12
41 Aldegalega Armando Portugal 2:28:24
42 McGann Desmond Irlande 2:28:31
43 Cuque Carlos Guatemala 2:28:37
44 Sidler Alfons Suisse 2:29:09
45 Penaloza Alfredo Mexique 2:29:51
46 Van Renterghem Walter Belgique 2:29:58
47 Walsh Donald Irlande 2:31:12
48 Mejia Alvaro Colombie 2:31:56
49 Man-Hyong Ryu Corée du Nord 2:32:29
50 Perez Carlos espagne 2:33:22
51 Palomares Rafael Mexique 2:35:48
52 Mora Victor Colombie 2:37:34
53 Molina Fernando Argentine 2:38:18
54 Quevedo Julio Guatemala 2:40:38
55 Cabrera ramon Argentine 2:42:37
56 Kambale Mathews Malawi 2:45:50
57 Hla Thein Birmanie 2:48:53
58 Condori Ricardo Bolivie 2:56:11
59 Rwabu Fulgence Ouganda 2:57:04
60 Jit Bahaédur Népal 2:57:58
61 Quispe Crispin Bolivie 3:07:22
62 Charlotin Maurice Haïti 3:29:21

LES AUTRES JO