1988: SEOUL: Dorando Pietri enfin vengé, Rosa Mota ou le couronnement d'une grande.

DATE VAINQUEUR FEMININ AGE PARTANTS ABANDONS
vendredi 23 septembre à 9h30 Rosa Mota (Portugal) 30 ans 69 de 39 pays 5 (7,24%)
Rosa Mota, la Portugaise vainqueur de cette olympiade, est sans doute la marathonienne la plus titrée, avec des victoires dans les marathons prestigieux de Chicago, Rotterdam, Londres, Boston, Osaka, plus trois titres européens glanés à Athènes (pour sa première course sur la distance en 1982), Stuttgart (1986) et Split (1990), personne n'a encore fait mieux au niveau palmarès. Pourtant son record personnel de 2h23'29" (Chicago 1985) ne lui a jamais permis de détenir la meilleure performance mondiale, que Ingrid Kristiansen la norvégienne a très longtemps détenue en 2:21:06. Qu'à cela ne tienne, la Portugaise, fille d'un mécanicien d'un quartier populaire de Porto et qui s'est mise à la course à pied pour échapper à son destin domestique, restera dans l'histoire du marathon féminin comme un de ses premiers phénomènes.

Pour les JO de Séoul, le départ sera donné à 9h30 dans des conditions difficiles, déjà vingt degrés au départ et un taux d'humidité de 92%!! Malgré ces conditions seules 5 filles abandonneront la course. La course va être complètement différente de celle courue quatre ans plus tôt, quand Joan Benoît avait dominé de la tête et des épaules la course en menant de bout en bout. Ici la course va être plus tactique et va se dérouler par élimination, à l'usure dirons-nous!! Ainsi au 25ième kilomètre chronométré en 1h25'55", elles sont encore douze à se disputer les médailles, mais une des favorite, la Norvégienne Grete Waitz, n'en fait déjà plus partie. Décidément, cette championne n'a jamais réussi ses olympiades, cela s'explique par des problèmes de santé, elle venait de subir une opération arthroscopique à un genou et allait abandonner. L'autre Norvégienne, Ingrid Kristiansen, a préféré se réserver étrangement pour le 10000m, alors qu'elle détenait le record du monde du marathon. Comble du mauvais choix, elle abandonnera en finale du 10000 m. 

Au trentième kilomètre passé en 1h43'13", la sélection commence à s'opérer, on retrouve en tête Rosa Mota, l'Australienne Lisa Martin, la soviétique Tatiana Polovinskaïa, et l'allemande de l'est Katrin Doerre, grande absente des dernières olympiades. La jeune soviétique Polovinskaïa âgée de 23 ans était déjà championne d'URSS; l'Australienne Lisa Martin qui avait 28 ans ne pesait que 47 kg pour 1m66, deux fois championne du Commonwealth en 1986 puis 1990, et avait remporté en début de saison le marathon d'Osaka en 2:23:51, septième performance mondiale de tous les temps. Enfin l'Allemande de l'Est Katrin Doerre comme beaucoup de ses compatriotes de son époque a été suspectée de dopage au moment de ces jeux, même si rein n'a pu être officiellement prouvé et qu'elle n'a jamais avoué. Le 30 avril on apprenait qu'elle était enceinte, ce qui aurait du naturellement la priver de JO, mais pourtant elle est bien là, comment l'expliquer? L'affaire est particulièrement désolante, mais à cette époque il existait une pratique chez les coureuses de l'est: les grossesses intentionnelles dans le but de provoquer une augmentation du volume sanguin et plasmatique entraînant le transport d'une plus grande quantité d'oxygène. Une sorte d'EPO en quelque sorte, mais cette pratique qui se terminait bien entendu par l'avortement au bout de quelques mois de grossesse est particulièrement révoltante!! On se demande comment le dopage quel qu'il soit puisse ensuite âtre toléré quand on voit à quoi il peut amener!! Plusieurs témoignages d'athlètes soviétiques et est allemandes sont venus confirmer depuis cette forme de dopage. Katrin Doerre, qui donna naissance à une fille en 1989, n'est pour sa part jamais passée aux aveux, même si les circonstances de sa performance de Séoul sont assez troublantes. Son palmares sera ensuite assez fourni avec une 3ième place aux mondiaux de Tokyo en 1991, une 5ième place aux JO de Barcelone, et une 4ième place à ceux d'Atlanta en 1996. Le 25 avril elle remportait à l'âge de 35 ans le marathon de Hambourg en 2h24'35", sa 24ième victoire. Toutes ces victoires la lavent-elles de tout soupçon? Nous ne le saurons sans doute jamais et lui laisserons donc le bénéfice du doute.

Toujours est-il qu'au 39ième kilomètre, Rosa Mota va s'échapper seule et remporter la première médaille olympique de son pays en 2:25:40, elle qui avait déjà terminé troisième à Los Angeles, elle atteint déjà les sommets de sa progression qui nous l'avons vu se poursuivra par d'autres médailles même si elle ne défendra pas son titre à Barcelone en 1992. 

Du côté des françaises, les résultats obtenue n'ont jamais eu encore d'équivalents, à la 14ième place de Françoise Bonnet en 2:32:36, meilleure place jamais obtenue par une française jusqu'ici, on ajoute la 18ième place de Maria Lelut et la 19ième de Jocelyne Villeton, un beau triplé dans les 20 premiers!!

DATE VAINQUEUR MASCULIN AGE PARTANTS ABANDONS
dimanche 02 octobre à 14h30 Gelindo Bordin (Italie) 29 ans 118 de 70 pays 20 (16,94%)

Le premier évènement du marathon masculin eut lieu lors de la cérémonie d'ouverture, en effet le dernier porteur de la flamme était le coréen Kee Chung-sohn, mieux connu sous le nom de Kitei Son lorsqu'il remporta le marathon olympique de Berlin en 1936 pour le compte du Japon, il s'agissait pour lui d'un beau pied de nez à l'histoire!!

Au départ du marathon, on notait l'absence des éthiopiens et des coréens du Nord, pour cause de Boycott (d'où l'absence d'un des meilleurs mondiaux avec l'éthiopien Belayneh Dinsamo) et de Steve Jones un temps détenteur de la meilleure marque mondiale. Malgré tout ce marathon de manque pas de prétendants tant les coureurs de qualités sont nombreux en cette période qui voit l'explosion des temps en moins de 2h10. Parmi les meilleurs mondiaux les kenyan Ikangaa et Ibrahim Hussein, les japonais Nakayama et Seko, l'Australien De Castella meilleure performance de l'année en 2:07:51 (Boston), et des coureurs de Djibouti, nouveaux venus dans le monde du marathon et qui avec Salah, Robleh et Charmake avaient remporté la première coupe du monde organisée à Hiroshima en 1985. A l'origine de ce stupéfiant miracle sportif, il y avait René Frassinelli. De retour d'un voyage dans ce qui, succédant à la côte française des Somalis, s'appelait encore depuis 1967 le territoire des Afars et des Issas, ce missionnaire de l'athlétisme, ancien entraîneur de Michel Jazy, n'avait pas tari d'éloges sur les fantastiques dons inexploités de ces coureurs à pied. Deux autres entraîneurs françias, Jacky Fournier et Jacques Darras, s'étaient chargés de les mettre en valeur au moyen d'un entraînement rationnel. Notamment à Fontainebleau, à l'école interarmées des sports, où Salah, berger transformé en militaire, devait faire de longs séjours avec ses compagnons au cours de sa carrière.

Enfin on notera aussi parmi les favoris les Italiens qui dans les années 80 se sont mis à obtenir des résultats avec Orlando Pizzolato ou encore Gianni Poli et Gelindo Bordin champion d'Europe à Stuttgart en 2:10:54 devant Pizzolato. "C'était l'époque où l'Italien Primo Nebiolo regnait en maître sur l'IAAF, et de nombreux faits ont confirmé depuis les rumeurs de dopage sanguins ou à l'EPO qui couraient alors à propos de ses champions, faits qu'il a couvert, quand il ne les a pas encouragés."(Propos de Raymond Pointu dans son très bon livre que vous avez en référence dans la page d'accueil des JO).

Au 15ième kilomètre de la couse, ils sont encore 33 mais Bordin ne fait alors pas parti de ce groupe, mais ce dernier va alors augmenter sa cadence pour se retrouver dans le groupe de tête, composé de 24 hommes au kilomètre 20 passé en 1h01'21", puis se groupe va se désagréger pour ne compter que 13 coureurs au 25ième kilomètre, peloton alors amené par le kenyan Ikangaa qui semble dominer les débats depuis le départ. Au 30ième kilomètre, ils ne sont plus que 7 prétendants à la victoire: Bordin, Wakiihuri, Salah, Nakayama, Ikangaa et Charles Spedding. Entre le trentième et le quarantième kilomètre, là où se situe l'instant de vérité de tout marathon, le parcours montait plus souvent qu'il ne descendait, combiné aux effets de la fatigue et de la châleur, cela conduisait les derniers rescapés du peloton de tête à la limite de la rupture. Ils ne sont plus qua quatre, Salah, Bordin, Wakiihuri et Nakayama, ce dernier étant le premier à céder. Sur la piste d'arrivée, on retrouve les quatre hommes séparés par quelques secondes seulement, l'écart entre le premier Bordin et le second Wakiihuri sera de quinze secondes, puis douze secondes après arrivera le Djiboutien Ahmed Salah. Salah, léger comme la plume (55kg pour 1m82) et dont le pouls au repos battait à 40, avait eu un début de carrière assez désordonné en raison d'une nature impulsive. Expulsé du peloton des mondiaux d'Helsinki au sein duquel il avait semé la perturbation avec ses déplacements intempestifs, il s'était retrouvé dans le fossé en 1983 avant de se classer 20 ième des JO de Los Angeles. Il était ensuite devenu champion d'Afrique après sa prestigieuse victoire dans la coupe du monde 1985, succès renouvelé en 1987, ce qui ajouté à son coup d'éclat à Rotterdam quelques mois avant l'échéance olympique avait contribué à enfler sa confiance en lui. Mais Salah fut trahi par ses chaussures trop étroites, et fut doublé par Bordin à 1600m de la ligne dans un final palpitant. Wakiihuri quand à lui se vengera en gagnant le marathon de Londres en 1989 en 2:09:03, et sera ensuite champion du Commenwealth.

Gelindo Bordin, après cette victoire, fit une carrière sur piste et réussit l'exploit de remporter la même année le marathon de Boston en 2:08:19, ce qu'aucun champion olympique n'avait réussi avant lui. De plus les Italiens ont ainsi pu un peu oublier la blessure qui depuis 80 ans les taraudait, la terrible défaillance de Dorando Pietri était enfin vengée.

CLASSEMENT GENERAL
  HOMMES FEMMES
PLACE NOM PRENOM NATIONALITE TEMPS NOM PRENOM NATIONALITE TEMPS
1 Bordin Gelindo Italie 2:10:32 Mota Rosa Portugal 2:25:40
2 Wakiihuri Douglas Kenya 2:10:47 Martin Lisa Australie 2:25:53
3 Salah Ahmed Djibouti 2:10:59 Doerre Katrin RDA 2:26:21
4 Nakayama Tadeyuki Japon 2:11:05 Polovinskaia Tatiana URSS 2:27:05
5 Moneghetti Steve Australie 2:11:49 Zhao Youfeng Chine 2:27:06
6 Spedding Charles Grande-Bretagne 2:12:19 Fogli Laura Italie 2:27:49
7 Ikangaa Juma Tanzanie 2:13:06 Kaber Daniele Luxembourg 2:29:23
8 De Castella Robert Australie 2:13:07 Curatolo Maria Italie 2:30:14
9 Seko Toshihiko Japon 2:13:41 Ivanova Zoya URSS 2:30:25
10 Kachapov Ravil URSS 2:13:49 Pain Angela Grande-Bretagne 2:30:51
11 Herrera Jesus Mexique 2:13:58 Lapierre Odette Canada 2:30:56
12 Campbell John Nouvelle-Zélande 2:14:08 Tooby Susan Grande-Bretagne 2:31:33
13 Nijboer gérard Pays-Bas 2:14:40 Szabo Karolina Hongrie 2:32:26
14 Pfitzinger Peter Etats-unis 2:14:44 Bonnet Françoise France 2:32:36
15 Ten Kate Marti Pays-Bas 2:14:53 Mi-Ok Lee Corée du Sud 2:32:51
16 Pizzolato Orlando Italie 2:15:20 Smeknova Raissa URSS 2:33:19
17 Shintaku Hisatoshi Japon 2:15:42 Ditz Nancy Etats-Unis 2:33:42
18 Tak Kim Won Corée du Sud 2:15:44 Lelut Maria France 2:33:47
19 Poli Piergiovanni Italie 2:16:07 Villeton Jocelyne France 2:34:02
20 Lamothe Dieudonné Haïti 2:16:15 Ferreira Conceiçao Portugal 2:34:23
21 Long Dave Grande-Bretagne 2:16:18 Pressler Kerstin RFA 2:34:26
22 Jorgenssen Henrik Danemark 2:16:40 Panfil Wanda Pologne 2:34:35
23 Salzmann Ralf RFA 2:16:54 Bizioli Antonella Italie 2:34:38
24 Hooper Dick Irlande 2:17:16 Palm Evy Suède 2:34:41
25 Vindis Miroslav Yougoslavie 2:17:47 Asai Eriko Japon 2:34:41
26 Cai Shangyan Chine 2:17:54 Bussières Lizanne Canada 2:35:03
27 Silva Joaquim Portugal 2:18:05 Wolf Gabriela RFA 2:35:11
28 Boileau Arthur Canada 2:18:20 Araki Kumi Japon 2:35:15
29 Eyestone Ed Etats-Unis 2:19:09 Miyahara Misako Japon 2:35:26
30 Sobhi Noureddine Maroc 2:19:56 Zhong Huandi Chine 2:36:02
31 Sung-Yoo Jae Corée du Sud 2:20:11 Rochefort Ellen Canada 2:36:44
32 Terzi Mehmet Turquie 2:20:12 Crehan Susan Grande-Bretagne 2:36:57
33 Forster Kevin grande-bretagne 2:20:45 Moller Lorraine Nouvelle-Zélande 2:37:52
34 Matlapeng Bigboy Bostwana 2:20:51 Beurskens Carla Pays-Bas 2:37:52
35 Khellil Allaoua Algérie 2:21:12 Ilands Magda Belgique 2:38:02
36 Glodin Justin Luxembourg 2:22:14 Grottenberg Sissel Norvège 2:38:17
37 Gonzales Alex France 2:22:24 Eum-Joo Lim Corée du Sud 2:38:21
38 Zhang Guowei Chine 2:22:49 Makamurenzi Marcianne Rwanda 2:40:12
39 Ortiz Pedro Colombie 2:23:34 Groos Margaret Etats-Unis 2:40:59
40 Lanzoni Ronaldo Costa-Rico 2:23:45 O'Brien Cathy Etats-Unis 2:41:04
41 Camp Bradley Australie 2:23:49 Jousimaa Tuija Finlande 2:43:00
42 Ambowode Adolphe Rep Centrafricaine 2:23:52 Keskitalo Sinikka Finlande 2:43:00
43 Bura John Tanzanie 2:24:17 Jaime Blanca Mexique 2:43:00
44 Hlawe Samuel Swaziland 2:24:42 Almeida Angelica Brésil 2:43:40
45 Amores Juan Costa Rica 2:24:49 Melicherova Ludmilla Tchécoslovaquie 2:43:56
46 Maher Peter Canada 2:24:49 Smyth Ailish Irlande 2:44:17
47 Monzo Abdou Niger 2:25:05 Eichenmann Genoveva Suisse 2:44:37
48 Santos Diamantino Brésil 2:25:13 Mueller Rosemarie Suisse 2:47:31
49 Omar Moussa Djibouti 2:25:25 Wangui Pascaline kenya 2:47:42
50 Retiz Carlos Mexique 2:25:34 Nyinawabera Apollinaire Rwanda 2:49:18
51 Fanelli Gary Samoa 2:25:35 Justin Maryse île Maurice 2:50:00
52 Woods John Irlande 2:25:38 Bush Michelle îles Caïmans 2:51:30
53 Mthembu Gideon Swaziland 2:25:56 Menendez Cox maria Mexique 2:51:33
54 Manandhar Baikuntha Népal 2:25:57 Li Juan Chine 2:53:08
55 David Karel Tchécoslovaquie 2:26:12 Hunter Linda Zimbabwe 2:53:17
56 Rodrigues Ivo Brésil 2:26:27 Melis Cornelia Aruba 2:53:24
57 Mondragon Martin Mexique 2:27:10 Rollins Marie-louise Irlande 2:54:37
58 Dlamini Thomas Swaziland 2:28:06 Garcia Kriscia Salvador 3:04:21
59 Aboubacar Inni Niger 2:28:15 Ogbourn Julie Guam 3:06:05
60 Waziri Yohanna Nigéria 2:29:14 Pandey Rajkumari Népal 3:10:31
61 Nteso Nqheku Lesotho 2:29:44 Rawat Menuka Népal 3:11:17
62 Longiross Benjamin Ouganda 2:30:29 Vincent Mark Arlene Grenade 3:23:56
63 Ruguga Vincent Ouganda 2:31:04 Kiltzkie Lourdes Guam 3:25:32
64 Abellan Alfonso Espagne 2:31:10 Ysrael Mariana Guam 3:42:23
65 Samarasinghe Vithanakande Sri Lanka 2:31:29        
66 Bogate Teeka Népal 2:31:49        
67 Edge David Canada 2:32:19        
68 Lopez Luis Costa Rica 2:32:43        
69 Camacho Juan Bolivie 2:34:41        
70 Abbas Mohammed Nigéria 2:35:26        
71 Altun Ahmet Turquie 2:37:44        
72 Gombedza James Zimbabwe 2:38:13        
73 Koji Kamana Zaïre 2:38:34        
74 Carvalho Joao Angola 2:40:45        
75 Dupnai Aaron Papouasie 2:41:47        
76 Prasad Bineshwar Fidji 2:41:50        
77 Dallas Calvin îles Vierges 2:42:19        
78 Dusabe Telesphore Rwanda 2:42:52        
79 Muslar Eugene Belize 2:43:29        
80 Karinou Hassane Niger 2:43:51        
81 Williams Wallace îles Vierges 2:44:40        
82 Mohloli Mohala Lesotho 2:44:44        
83 Al Samir Awadh Oman 2:46:59        
84 Adamson Derrick Jamaïque 2:47:57        
85 Hadur Basnyat Krisnaba Népal 2:47:57        
86 Schumann Fred Guam 2:49:52        
87 Mwathina John Malawi 2:51:43        
88 Williams marlon îles Vierges 2:52:06        
89 Mutoke Kaleka Zaïre 2:55:21        
90 Walker James Guam 2:56:32        
91 Kulmiye Mohiddin Somalie 2:58:10        
92 Ogwang Jackson Ouganda 2:59:35        
93 Babapur Naser Iran 3:00:20        
94 Taitano Ricardo Guam 3:03:19        
95 Keita Suma Sierra Leone 3:04:00        
96 Bah Alassane Guinée 3:06:27        
97 Van Thuyet Nguyen Viet Nam 3:10:57        
98 Belisle Polin Belize 3:14:02        

LES AUTRES JO