Helsinki 1983 Rome 1987 Tokyo 1991 Stuttgart 1993
Goteborg 1995 Athènes 1997 Séville 1999 Edmonton 2001
Paris 2003 Helsinki 2005 Osaka 2007 Berlin 2009
Retour en pages statistiques

classement HOMMES (61 classés) FEMMES (50 classées)
1 Gharib Jaouad (mar) 2:10:10 Radcliffe Paula (gbr) 2:20:57
2 Isegwe Christopher (tan) 2:10:21 Ndereba Catherine (ken) 2:22:01
3 Ogata Tsuyoshi (jap) 2:11:16 Tomescu Constantina (rou) 2:23:19
4 Takaoka Toshinari (jap) 2:11:53 Tulu Derartu (eth) 2:23:30
5 Ramadhani Samson (tan) 2:12:08 Zhou Chunxiu (chi) 2:24:12
6 Malinga Alex (uga) 2:12:12 Hara Yumiko (jap) 2:24:20
7 Biwott Paul (ken) 2:12:39 Jeptoo Rita Sitieinei (ken) 2:24:22
8 Rey Julio (esp) 2:12:51 Hiroyama Harumi (jap) 2:25:46
9 Sell Brian (usa) 2:13:37 Kimutai Hellen (ken) 2:26:14
10 Dos Santos Marilson (bre) 2:13:40 Oshima Megumi (jap) 2:26:29
11 Cheboror Robert (ken) 2:14:08 Perez Madai (mex) 2:26:50
12 Robinson Dan (gbr) 2:14:26 Karnatsevich Halina (blr) 2:27:14
13 Shentama Gudisa (eth) 2:15:13 Gruca Dorota (pol) 2:27:46
14 Okutani Wataru (jap) 2:15:30 Jong Yong-ok (prk) 2:29:43
15 Krotwaar Luc (ned) 2:15:47 Ozaki Mari (jap) 2:30:28
16 Wojcik Rafal (pol) 2:16:24 Gigi Asha (eth) 2:30:38
17 Andriani Ottavio (ita) 2:16:29 Eda Ryoko (jap) 2:31:16
18 Jesus Luis (por) 2:16:33 Yamauchi Mara (gbr) 2:31:26
19 Tolossa Ambesse (eth) 2:16:36 Console Rosaria (ita) 2:32:47
20 Irifune Satoshi (jap) 2:17:22 Ivanova Alina (rus) 2:32:53
21 Satayin Haile (isr) 2:17:26 Buia Aurica (rou) 2:33:20
22 Verran Clinton (usa) 2:17:42 Gemechu Shitaye (eth) 2:34:01
23 Lamachi Abdelkebir (mar) 2:17:53 Oh Song-Suk (prk) 2:34:07
24 Novo Luis (por) 2:18:36 Ryang Gum-Hwa (prk) 2:34:35
25 Asmeron Yared (eri) 2:18:46 Haining Hayley (gbr) 2:34:41
26 Bernardo Antoni (and) 2:19:06 Johnson-Lane Turena (usa) 2:34:43
27 Westcott Scott (aus) 2:19:18 Pichrtova Anna (tch) 2:34:45
28 Winton Scott (nzl) 2:19:41 Otterbu Kirsten Melkevik (nor) 2:35:08
29 Riri Joseph (ken) 2:19:51 Omwanza Beatrice (ken) 2:35:48
30 Martinez Jose-Manuel (esp) 2:20:07 Boaz Jill (usa) 2:36:29
31 Negussie Hailu (eth) 2:20:25 Eizmendi Isabel (esp) 2:36:41
32 Ri Kyong-Choi (prk) 2:20:35 Dias Ana (por) 2:36:50
33 Ramos Andre-Luis (bre) 2:21:06 Crumpton Shireen (nzl) 2:37:03
34 Vargas Juan (mex) 2:21:29 Permitina Irina (rus) 2:38:16
35 Pertile Ruggero (ita) 2:21:34 Levan Emily (usa) 2:38:32
36 Bagy Hakim (fra) 2:21:49 Crain Jennifer (usa) 2:39:02
37 Zvadya Wodage (isr) 2:21:57 Tune Dire (eth) 2:39:13
38 Cruz Nelson (cpv) 2:22:12 Wijenberg Nadezhda (ned) 2:39:36
39 Kirwa Francis (fin) 2:22:22 Hunter-Galvan liza (nzl) 2:39:47
40 Lehmkuhle Jason (usa) 2:22:46 Loroupe Tegla (ken) 2:39:58
41 Rodrigues Claudir (bre) 2:23:11 Ejjafini Nadia (brn) 2:41:51
42 Ballantyne pamenos (vin) 2:23:18 Rosoarizay Clarisse (mad) 2:43:58
43 Wyatt Jonathan (nzl) 2:23:19 Oh Jung-Hee (kor) 2:47:42
44 Lobb Huw (gbr) 2:23:38 Moore Rebecca (nzl) 2:50:36
45 Chaiça Alberto (por) 2:23:42 Nyirabarame Epiphanie (rwa) 2:52:11
46 Andreyev Georgiy (rus) 2:23:50 Narmouch Hafida (mar) 2:52:41
47 Bimro Asaf (isr) 2:23:58 Seboka Mulu (eth) 2:53:03
48 Hosokawa Michitaka (jap) 2:24:38 Avramski nili (isr) 2:54:08
49 Da Silva Clodoaldo (bre) 2:25:02 Akor Mary (usa) 2:57:18
50 Ziani Kamal (esp) 2:25:06 Lechela Mamokete (les) 3:03:26
51 Gilmore Peter (usa) 2:25:17
52 Arevalo Alfredo (gua) 2:25:37
53 Pesonen Yrjo (fin) 2:25:39
54 Je In-Mo (kor) 2:26:39
55 Sghyr Ismaël (fra) 2:27:07
56 Bolkhovets Oleg (rus) 2:27:08
57 Villavicencio Cristian (nca) 2:27:50
58 Van Damme Jeroen (ned) 2:29:22
59 Johnson Chad (usa) 2:30:45
60 Cho Keun-Hyung (kor) 2:31:59
61 Bat-Ochir Ser-Od (mgl) 2:36:31

13/08/2005: Gharib égale Abel Anton au palmares

Le Marocain Jaouad Gharib a conservé son titre de champion du monde de marathon, samedi à Helsinki, un doublé que seul l'Espagnol Abel Anton avait réussi avant lui aux Mondiaux, en 1997 (Athènes) et 1999 (Séville), tandis que l'Italien Stefano Baldini, champion olympique, et le Brésilien Vanderlei de Lima, héros malheureux des JO d'Athènes, ont abandonné.

"Je suis heureux d'être champion du monde pour la 2e fois. Je suis le deuxième à réussir le doublé. L'Ethiopien Abera (Gezahegne Abera) avait, lui, fait le doublé mais jeux Olympique-Mondiaux", a rappelé le vainqueur, 33 ans.

Selon le plan établi, qui lui avait déjà réussi il y a deux ans à Paris, Gharib (33 ans) a attaqué à 12 km de l'arrivée d'un parcours coupe-jambes de montées et descentes. "Je me suis bien entraîné cet hiver, malgré les dures conditions climatiques, dans l'Atlas, à Ifrane et Michlifen, à 2000 m d'altitude. Ensuite, j'ai fait deuxième du marathon de Londres, sur une base de 2 h 07 min 49 sec", a expliqué le médaillé d'or, qui a couru les 42,195 km en 2 h 10 min 10 sec.

Le Marocain, qui a débuté la course à pied à 22 ans, après avoir joué au football et travaillé comme vendeur dans un magasin de vêtements pour hommes, a indiqué qu'il avait souffert de maux d'estomac durant la course. Gharib avait déçu en terminant seulement 11e du marathon des Jeux d'Athènes. "J'étais blessé depuis deux mois", a-t-il plaidé.

Médaille d'argent, le Tanzanien Christopher Isegwe a loué sa prudence. "Le Marocain allait vite et si j'avais essayé de le suivre, je n'aurais peut-être pas atteint le podium", a souligné Isegwze, 29 ans.

Troisième, Tsuyoshi Ogata a confirmé la haute tenue de l'école japonaise. "C'était une course difficile parce que le rythme était irrégulier, avec des accélérations et des ralentissements", a remarqué le Nippon dont l'équipe a remporté samedi la Coupe du monde de marathon messieurs.

Seul l'Italien Stefano Baldini avait été capable de répondre au démarrage décisif du tenant du titre. Mais le champion olympique payait rapidement cet effort, de même que l'Ethiopien Gudisa Shentamal qui avait tenté de revenir sur le duo éphémère.

"C'était une mauvaise course. Je me suis senti bien jusqu'au 30e km et puis j'ai dû m'arrêter deux fois avant d'abandonner à cause d'une crampe à l'ischio-jambier droit. Peut-être une contracture. Dommage car je courais pour la médaille d'or", a regretté l'Emilien.

Dans la capitale grecque, il y a un an, le Brésilien Vanderlei de Lima avait été ceinturé par un ex-prêtre irlandais alors qu'il était en tête, à 7 km de l'arrivée. Il avait finalement pris la troisième place.

Cette fois, de Lima, souffrant d'une contracture à la jambe droite, a arrêté au 30e km quand la course est entrée dans le vif. "J'étais tranquille et je n'ai pas pensé à ce qui m'était arrivé aux JO", a dit le Brésilien.

Les autorités finlandaises y avaient pensé en renforçant les mesures de sécurité. Le public était contenu derrière des barrières métalliques, alors que des policiers et volontaires, espacés tous les 10 mètres à l'intérieur du parcours, surveillaient les mouvements des spectateurs.

15/08/2005: Paula Radcliffe enfin sacrée reine du monde:

Paula Radcliffe a fait taire ses détracteurs en survolant de superbe manière le marathon féminin des championnats du monde.La Britannique a réussi dimanche l'exploit de mener de bout en bout, effaçant ainsi sa défaillance des Jeux olympiques d'Athènes, où elle avait abandonné l'an dernier au 36e kilomètre.

La détentrice du record du monde, qui s'est imposée en deux heures, 20 minutes et 57 secondes, remporte enfin, à 31 ans, son premier titre dans une compétition majeure.Elle apporte ainsi un démenti cinglant à ceux qui l'accusaient de manquer de caractère lors des grands rendez-vous.

La Kenyane Catherine Ndereba, qui fut sacrée championne du monde à Paris il y a deux ans, a dû se contenter de la médaille d'argent en 2h22'01". La Roumaine Constantina Tomescu a décroché le bronze en 2h23'19".

Personne n'a pu résister à Paula Radcliffe dans les rues d'Helsinki, la Britannique refusant obstinément de céder le commandement et accélérant à chaque fois que ses rivales se rapprochaient. "C'était important pour moi de remporter ce titre", a-t-elle dit. "Je savais que je pouvais le faire. "Je savais que le parcours était difficile", a-t-elle ajouté. "Ma stratégie était de maintenir une cadence soutenue et de placer des accélérations dans les 15 derniers kilomètres."

Paula Radcliffe avait commencé ces championnats en terminant neuvième du 10.000m, qu'elle avait pris soin de présenter comme une course d'entraînement pour le marathon. "J'étais déçue après le 10.000 parce que je n'ai pas couru aussi bien que je l'aurais voulu, en partie parce que je me concentrais sur le marathon", a-t-elle dit. Après avoir franchi la ligne du marathon, elle est allée embrasser son mari, Gary Lough, avant d'encourager sportivement Catherine Ndereba, qui terminait. Elle a ensuite saisi un drapeau britannique dont elle s'est recouvert les épaules puis elle est restée de longues minutes sur la piste, radieuse, savourant le triomphe dont elle rêvait depuis si longtemps.